Sélectionner une page

Patañjali était un sage qui à écrit les Yoga Sutras aux alentours de 200 av. J-C. Ils regroupent 196 aphorismes concernant le yoga et ont introduit pour la première fois, le concept des asanas et du pranayama. Cependant, à l’époque il y n’y a qu’une asana et c’est la pose Sukhasana, pose assise en lotus. Patañjali, grâce à ce texte, a structuré la pratique du yoga et reste à ce jour, un texte fondateur du yoga moderne et encore très utilisé en philosophie yogique. D’après lui, ces 8 piliers sont des guides moraux et pratiques pour vivre une vie contente et heureuse. Pour t’aider mieux comprendre le yoga, cet article est dédié aux 8 piliers du yoga de Patañjali, le guide des yogi pour atteindre l’illumination.

 

Les 8 piliers du yoga

8 pilliers du yoga

Les voici ci-dessus. Quand tu lis ça, tu te dis « Mathilde, je lis pas le Sanskrit! » et ça ne te parle pas. Alors laisses moi décortiquer tout ça, à la fin de cet article, tu n’auras plus de problèmes à comprendre!

 

Pilier Un: Les Yamas (यम)

Les Yamas se concernent de la discipline morale. Je m’explique: les yamas sont là pour nous aider à avoir une certaine discipline sur nos actions et nous donnent des règles à suivre en société. C’est un peu un code moral de conduite! Un concept moral important abordé dans les yamas est le concept de « ne fait pas à autrui ce que tu n’aimerais pas que l’on te fasse ». Les Yamas sont divisés en 5 principes moraux:

Ahimsa: la compassion et non-violence

Satya: l’honnêteté

Asteya: ne pas voler

Brachmacharya: la modération

Aprigraha: le non-attachement aux choses matérielles

 

 

Pilier Deux: Les Niyamas (नियम)

Les Niyamas sont plutôts des comportements et habitudes pour nous mêmes. C’est notre propre discipline morale. Tout comme les Yamas ci-dessus, les Niyamas comportent 5 vertus à acquérir.

Saucha: pureté du corps et de l’esprit – de l’intérieur et extérieur

Santosha: le contentement, la sérénité et la modération (ma vertue préférée comme tu t’en doutes :p)

Tapas: la résilience et la force de caractère – initiateur de changements positifs

Svadyaya: l’introspection et la connaissance de soi et de la spiritualité – cette vertue est liée au developpement personel

Ishvarapranidhana: la foi et la dévotion au divin

 

Pilier Trois: Les Asanas (आसन)

Les Asanas sont les postures physiques qui ont pour but de prendre contrôle de son propre corps afin de pouvoir contrôler son esprit par la suite. Les Asanas sont un moyen de préparer l’esprit pour la méditation en se sentant à l’aise en mouvement ou immobile. En les pratiquant de manières régulières, le corps trouvera fléxibilité, stabilité et force.

Patanjali ne s’attarde pas beaucoup sur les Asanas dans les sutras, en effet, la seule pose dont il parle c’est la pose assise en lotus. C’est un moyen d’être présent dans le ici et maintenant. D’être ancré dans le présent.

« Sthira Sukham Asanam »

Asana c’est un état plutôt qu’une seule pose physique – c’est un état de conscience dans son corps et son esprit.

Dans le monde Occidental, c’est souvent ce pillier qui résume le Yoga – beaucoup de gens ignorent que le Yoga ce n’est pas que les Asanas mais bien un système complexe de vertues, code moraux, poses physiques, respiration et méditation.

 

Pilier Quatre: Pranayama (आसन)

Pranayama c’est le contrôle de la respiration. Prana se réfère à la respiration, l’énergie vitale et Yama c’est réguler, contrôler. Quand on apprends a contrôler sa respiration, on impacte alors tous nos organes et notre corps et tout comme les asana, cela va nous aider à mieux contrôler notre corps et esprit.

Pranayama est souvent considéré comme une pratique avancée, plus que les asanas. Un niveau élevé de concentration est nécessaire pour être capable de contrôler sa respiration. C’est un effort de pleine conscience que de vouloir changer le rythme de sa respiration, surout si l’on considère que on respiration de manière inconsciente la plupart du temps.

Il existe différents types d’exercices pour contrôler la respiration. Les plus connus dans le monde occidental sont Ujjayi Pranayama, plus souvent appelé ‘la respiration du yogi’ et Nadi Shodhana ‘respiration alternée des narines’. Les techniques avancée de pranyama sont a pratiquer avec précaution, ils faut rester à l’écoute de son corps et il est important de faire attention en cas de grossesse, hypertension, asthme, anxiété etc.

 

Pilier Cinq: Pratyahara (प्रत्याहार)

Pratyahara c’est l’abstraction des sens afin de mieux continuer l’introspection et atteindre le contrôle de l’esprit. Grâce au contrôle du corps avec les Asana, au contrôle de la respiration avec Pranayama, on va ensuite diriger nos sens vers l’intérieur et se détâcher de l’extérieur. Cela nous permet de nous mettre en condition parfaite pour méditer et améliorer notre concentration. Un esprit et mental libéré de toute distraction extérieure. On s’autorise à aller à l’intérieur.

Pilier Six: Dharana (धारणा)

Dharana est le sixième pillier des huits écrits par Patanjali. Dharana c’est attacher sa plainse conscience à une idée, un object ou un endroit spécifique sur lequel on va se concentrer. Réussir à focaliser toute sa concentration sur une seule chose permet de centrer l’esprit sur une seule chose et apporter calme et paix. De plus, cette capacité de concentration permet aussi de diminuer les pensées intrusives de s’installer. Dharana dans la vie de tous les jours c’est être présent(e) dans l’instant, non pas de se projeter dans le passé ou dans le futur mais être dans le ici et maintenant. 

Pilier Sept: Dhyana (ध्यान)

Dhyana est assez similaire à Dharana, et il facile de confondre les deux. Cependant, la différence est que Dhyana c’est le fait de se séparer de la causalité, de la temporalité et de l’espace. Notre conscience se laisser aller dans la pleine méditation. Dharana et Dhyana sont inséparables mais il est difficile de les dissocier. On pourrait comparer ça à un appareil photo: Dharana serait le focus fait par l’objectif, tandis que Dhyana serait plutot le moment de pause, où l’objet est parfaitement aligné, avant que la photo soit prise, juste après que le focus ai été fait.

Pilier Huit: Samadhi (समाधि)

Samadhi, c’est le but ultime, c’est le plus haut état de pleine conscience qu’un individu puisse atteindre à travers les 7 piliers précédents. C’est l’illumination ou l’éveil spirituel dans laquelle le ‘soi’, l’esprit, le mental, le physique se mélangent et ne font plus qu’un. On sens alors que l’on transcende les limites du corps physique, on se trouve dans un état de supra-conscience.

Mot de la fin

J’espère que tu comprends mieux la philosophie derrière les 8 piliers (ou membres) du Yoga. D’autres articles sont à venir sur la mise en pratique de chacun de ces piliers dans la vie de tous les jours. On reparlera aussi de leur signification concrète en termes de ‘yogi lifetsyle’. En attendant, sers toi de ce guide de vie du yogi que sont les 8 piliers de Patañjali, et intègre les de manière consciente dans ta pratique et dans ta vie de tous les jours. D’ailleurs, si cet article t’as donné envie de te mettre au yoga, je t’encourage à aller lire l’article te donnant 5 conseils pour bien commencer le yoga. Et puis si tu atteins Samadhi, racontes moi à quoi cela ressemble 🙂

Si vous avez aimé cet article, partagez le :)
%d blogueurs aiment cette page :